OUTLETS
 
 

 

NAMIBIA:

EUROPE:

English Translation French Translation


Le mot Agathosma vient des mots grecs agathos qui signifie agréable et osme qui signifie odeur.

Le buchu (Agathosma Betulina) est une herbe traditionnelle curative et appartient aux royaume végétal fynbos. Il est endémique de l’Afrique du Sud et pousse à l’état sauvage dans les zones montagneuses du Cap occidental et oriental. C’est une plante protégée et ne peut être récoltée ni faire l’objet d’échanges sans permis.

Les peuples Khoi-Khoi et San considéraient le buchu comme un remède contre toutes les maladies et une aide en faveur de la longévité. Ils mâchaient les feuilles fraîches, séchées ou en infusion à des fins médicinales. Ils lubrifiaient leurs corps de buchu mélangé à la graisse de mouton. Le buchu ainsi appliqué, il agissait comme remède antibahamiltons.jpgctérien et antifongique, et comme anti-moustiques et déodorant.

Les Khoi pastoraux ont fait découvrir le buchu aux premiers colons hollandais qui arrivaient au Cap de Bonne Espérance en 1652.

Quelques années plus tard, en 1821, une entreprise pharmaceutique de Londres, Reece & Co, enregistre le buchu comme médicament et remède contre plusieurs maladies telles que la cystite, l’uréthrite, la néphrite et le catarrhe de la vessie.

Le buchu joue aussi un rôle important dans la Guerre de Crimée et la Première Guerre Mondiale. Pendant ce temps, les soldats l’utilisaient comme un antiseptique puissant pour nettoyer les plaies.

En 1865, les États-Unis importaient les feuilles de buchu comme panacée contre la majorité des maux. Voici ce que les médecins américains écrivent au sujet de l’utilisation du buchu dans le FDA Consumer magazine:

 

On note aussi que le buchu est utilisé comme traitement d’infections de l’appareil génito-urinaire par la pharmacopée principale telles que la British Pharmacopoeia (1821), The Physiomedical Dispensatory (1869), The American Eclectic Materia Medica and Therapeutics (1898), King's American Dispensatory (1898) et The British Pharmaceutical Codex (1911).

 

L’ingrédient actif du buchu est le diosphénol (autrefois connu sous le nom de camphre de barosma) auquel on attribue les effets antiseptiques et diurétiques du buchu. Ceci expliquerait aussi la stimulation de transpiration générée par une infusion de buchu, ainsi que l’action dépurative remarquable des reins. Le buchu est l’un des anciens traitements du choléra et des infections de la prostate. Le buchu, bu sous forme de thé deux fois par jour, est aussi un traitement remarquable pour la goutte – la transpiration accrue est extrêmement bénéfique contre cette affection douloureuse et agit donc également contre le rhumatisme.’

hembolds.jpg

Margaret Roberts

Einheimische Heilpflanzen

Southern Book Publishers, 1990



facebook.png

Visit Facebook
for more recipes
RECIPIES
Loading...
DID YOU KNOW?
Loading...
 

cape moondance buchu teabags history